Lezoux :

Musée de la céramique

Four pour la cuisson de la céramique sigilée
Four pour la cuisson de la céramique sigilée

Le musée est dédié à la céramique sigilée, c'est-à-dire à une céramique fine destinée au service à table, caractéristique de l'Antiquité romaine.

La sigilée a vu le jour en Italie à Pouzole et Arezzo. Le développement s'est fait après l'an 20 avec les ateliers de la Gaule méridionale : Gaufresenque (Millau), de la Gaule centrale : Lezoux et les ateliers de l'est : Rheinzabern, Lavoye, ...

Origine Internet (illustrations provisoires)

La céramique vient du mot « keramos » qui signifie argile.

Le terme générique de céramique regroupe des produits courants tels que la terre cuite, la faïence, le grès, la porcelaine, mais aussi les produits céramiques de haute technologie (carbone, alumine, silicium,...).

Les céramiques doivent leurs qualités distinctives tant à la composition de la pâte qu'aux modalités de cuisson. Les nuances de couleurs, les variétés d'aspect en dépendent.

On distingue deux grandes catégories de céramique : à pâte poreuse (faïences, terres cuites et certains grès) et à pâte imperméable (porcelaines et grès).


La terre cuite 

La terre cuite, vernissée ou émaillée, est un mélange de marnes et d’argiles cuites à 900°C -1000C° qui en fait une matière poreuse. Elle est principalement destinée à la production de poteries horticoles, culinaires ou ornementales.

 

La faïence 

Par faïence, on entend l’ensemble des pâtes poreuses obtenues à partir d’un mélange d’argile, de sable et de marne calcaire. Cette pâte est recouverte après la première cuisson d’une glaçure : bain d’émail à base d’étain, appelé émail stannifère. Ce revêtement assure aux objets une meilleure imperméabilité et l’étain, en cuisant, donne à l’émail sa couleur blanche.

Il existe plusieurs types de faïences :

- La faïence calcaire, utilisée pour la fabrication de pièces de décoration ;

- La faïence feldspathique, utilisée dans la fabrication de services de table ;

- La faïence fine, composée d’une argile blanche et fine, recouverte d’un vernis transparent ;

- La faïence grand feu quand la décoration et l’émail sont cuites en même temps. Il s’agit d’une technique de fabrication délicate ;

- La faïence petit feu : Le décor est peint sur de l’émail cuit.

 

Le grès 

Le grès est constitué d’une terre argileuse, à forte teneur de silice, appelée «argile grésante».

Cuites à 1 250-1 310 C° l’argile se vitrifie et l’on obtient des nuances diverses (grises, ivoires, brunes, beiges).

Le grès reste donc opaque mais la chaleur intense lui donne une texture très serrée qui le rend imperméable. Il est utilisé pour les poteries utilitaires et décoratives.

 

La porcelaine (voir aussi la page Musée de Sèvres, Paris)

La porcelaine est une céramique à pâte dure. Elle est obtenue à partir d’un mélange de kaolin, d'argile, de feldspath et de quartz, cuit à 950° une première fois et entre 1 300° et 1 400° et une seconde fois (cuisson pâte et émail).

La porcelaine grâce au kaolin a la particularité de rester blanche après la cuisson (cuisson réalisée en atmosphère réductrice). A 1400°C, la porcelaine arrive à l’étape de la vitrification.