La Limagne

Limagne vient de lacus magnus, le grand lac. Elle concerne la première phase du volcanisme récent. Dans les années 50, à l'école, on nous parlait du lac de Jaude. De là à imaginer qu'un lac immense recouvrait la quasi totalité de la plaine de Limagne et que le lac de Jaude n'en était plus qu'un de ses reliquats !

Le Site de Gandaillat

A proximité du Puy de Crouel on y peut voir des "dyke" (ou dike) de lave qui se sont infiltrés dans des fissures des couches de sédiment calcaire !

A l'origine un vaste plateau granitique dit hercinien. Il y a 40 à 20 millions d'années (oligocène-miocène) un étirement de la zone considérée a été provoqué par le passage d'une plaque sous une autre (subduction). Il s'en est suivi un affaissement de la zone en raison de l'amaincissement du manteau.

Cet épisode tectonique est également à l'origine des dépressions de Roanne, Montbrison, de la Bresse et de l'Alsace.

En Auvergne, sous l'amincissement il y a un point chaud et le magma a poussé  jusqu'à ce qu'en plusieurs points des appareils volcaniques perçent et déposent des coulées de basalte. L'érosion ultérieure de ce niveau a laissé des tables basaltiques (côtes de Clermont, plateau de Gergovie, ...) ainsi que quelques pitons volcaniques (Montrognon, Crouel,...) par inversion de relief !

Le rift (passif) de Limagne

 

1- écartement et amincissement de la portion étendue entre les deux failles latérales suivi d'un afaissement. Dans un premier temps il n'y a pas de volcanisme.

 

2- poussée et montée du magma par un certain nombre de fissures

 

3- inversion du relief par érosion, les produits basaltiques restent à leur niveau. Le fond (graben) devient une plaine de sédimentation

La chaîne des puys se formera sur le socle hercynien initial beaucoup plus tard (de - 40 000 à - 6 000 ans) à partir de fissures provoquées par l'étirement tectonique initial.

Il y a 160 000 ans, le maar de Jaude a explosé par la rencontre des eaux (1) et du magma avant d'être à nouveau rempli par les eaux et remblayé par les sédiments. La butte de Clermont a cet évènement volcanique pour origine : ce n'est pas un dôme de lave mais un dépot pyroclastique de 25m d'épaisseur. Dans ce dépot de tuf suffisamment compact pour porter des constructions dont celle de la cathédrale, il a été creusé plus de 500 caves qui ont servies au stockage du vin puis à l'affinage des fromages. Pendant la seconde guerre mondiale 17 000 personnes pouvaient y trouver refuge en cas de bombardement!

 

(1) Le lac était-il alimenté par la seule Tiretaine ? Peu probable compte-tenu des nombreuses sources minérales et pétrifiantes du secteur (l'eau carbonatée de la Fontaine pétrifiante Ste-Allyre, aujourd'hui fermée, venait de Jaude en prenant la direction de Dellile où elle était puisée en 3 points [2]). Par ailleurs d'où venait la Tiretaine et quel était son débit alors que la chaîne des puys n'était pas née ? La nappe phréatique est encore aujourd'hui très élevée. J'ai souvenir de l'ancienne "station service du Puit artésien" en face de la Polyclinique où l'on voyait l'eau jaillir de la nappe (années 50).