Art Moderne

Nous avions, avec Pascal Bonafoux, un accompagnateur-expert de qualité.

Visite à Safet Zec

Safet Zec (voir son site), né en 1943 à Rogatica (aujourd’hui Bosnie-Herzégovine),  était venu exposer à la Galerie d'Art contemporain de Chamalières en 1995. Pascal Bonafoux qui le connait très bien, avait programmé une visite à son atelier :

"Un atelier à Venise. (Je vous épargne une description du parcours de ponts, de ruelles creusées dans l'ombre de façades ocres, décrépites et sombres, de campi et de quais qui y mène.) Des pièces. L'une d'entre elles tient lieu de réserve. Toiles au long des murs. Espace rongé par des meubles aux vastes et larges plats tiroirs pour les gravures. Murs blancs. Un plafond presque bas. Une autre pièce. Des chevalets. Au long des murs, une large table sur des tréteaux. Quelques tubes. Des boites. Des bottes de pinceaux. Des..." en savoir plus

Collection Peggy Guggenheim

Les photographies étant interdites dans le musée nous ne pouvons vous présenter les Dali, Miro, Magritte, ... Voici les jardins.

Le site du musée (vous y trouverez, en bas de page, le press-book à télécharger)

Collection Pinault à la "Punta della Dogana"

Pascal Bonafoux avait bien compris que retourner à la Biennale ne nous (groupe) tentez pas et nous avions accueilli avec joie sa proposition de visiter la "Punta della Dogana" ouverte par François Pinault trois mois plus tôt.

Un grand moment dans un lieu formidablement aménagé par l'architecte Tadao Ando.

 

La collection présente des œuvres de Cy Twombly, Cindy Sherman, Jeff Koons ou Maurizio Cattelan. Certaines sont provocatrices (Paul McCarthy) ou violentes (Jake & Dinos Chapman), d'autres sont plus "amorties" (Takashi Murakami, Maurizio Cattelan, Cindy Sherman, Sigmar Polke, Charles Ray,.. ). L'exposition inaugurale intitulée «Mapping the studio» rend hommage à Bruce Nauman.

 

Désormais incontournable lors d'un passage à Venise.

Les photos étant interdites à l'intérieur, les illustrations viennent du web.

Vidéo sur l'aménagement de la Punta della Dogana par Tadao Ando

La 53ème Biennale aux "Giardini"

C'était pourtant l'objectif du voyage. Le thème de la biennale était "Faire des mondes" mais "Défaire le monde" semble en avoir été l'inspiration majeure ! Que de morosité et, comme le soulignait Pascal Bonafoux, de poncifs !

Je n'ai pas aimé la minable présentation française, mais beaucoup celui du Danemark et quelques œuvres isolées. Evelyne a bien aimé le monde fait par les enfants dans un espace de toute gaité et d'espoir (ouf !).

On n'a pas tout vu, délaissant l'Arsenal, à l'unanimité, pour nous rendre le lendemain à la Pointe de la Douane.