En début de matinée, nous prendrons la route pour Sienne (Unesco). 

Fondée, selon la légende, par les neveux de Romulus, Senius et Aschius, l’ancienne colonie romaine de Sena Julia se développa à l’époque lombarde pour devenir, au XIIe siècle, une grande cité commerçante. Cité libre, elle fut, dès lors, la grande rivale de Florence. Gibeline – c'est-à-dire partisane du pouvoir de l'empereur – elle affronta Florence à plusieurs reprises. Bien que fidèle à la tradition gothique, Sienne, avant Florence, fut l’un des foyers de la Renaissance italienne où s’illustrèrent notamment Simone Martini et les frères Lorenzetti. 

Nous commencerons notre découverte de Sienne par la Pinacothèque, indispensable pour comprendre le développement de l’école siennoise de peinture, des Primitifs à la Renaissance tardive. Nous nous rendrons ensute vers la place du Campo et son harmonieuse forme de coquille où se déroule chaque année le Palio, course de chevaux d’origine médiévale. Nous visiterons le Duomo dont le campanile aux bandes noires et blanches domine la ville, et ses cinquante-six compositions en mosaïques inspirées de scènes de l’Ancien Testament. Nous découvrirons le baptistère avant de visiter le musée civique, abrité par la Palazzo Publico et distingué par l’audacieuse tour de la Mangia, recelant de célèbres fresques de Simone Martini Lorenzetti. Déjeuner ville avant de visiter le musée de l’œuvre du Dôme et l’impressionnante Maesta de Duccio di Buoninsegna.

SIENNE

Le car laisse les visiteurs à la porte de la ville. On parcourt donc à pied les rues typiques de Sienne avant d'atteindre le centre historique.

La louve siennoise (lupa senese) commémore la fondation de la ville de Sienne par les fils de Rémus (Senius et Aschius), assassiné par son frère Romulus. Attention, elle regarde devant elle, la romaine de côté. Elle s'oppose au lion florentin.

La place du Palazio publico et du Palio

La Pinacothèque

Le Baptistère et le Palazio publico

Le duomo : Santa Maria Assunta