La Crète et Santorin

Du 1 au 9 juin 2008. Retard du vol d'Olympic Airways Paris-Athènes, fermeture à 15h des sites et musées publics, ... le voyage a dû être réorganisé (partie occidentale occultée) mais il reste un grand moment de regards sur les origines de la civilisation européenne occidentale. Il est vrai que Georges Gensane sait faire parler ce qui ne peut parler !

Beaucoup de monde sur le site de Cnossos mais les autres lieux ont pu être visités en toute tranquillité :

- les touristes s'évaporent en fonction des efforts demandés.

- faut être "barge" pour s'aventurer sur certains sites (Zakros, Palaikastro) si l'on n'est pas accompagné d'un "éclaireur" compétent qui vous permette d'imaginer une maison de deux étages alors qu'il ne reste que quelques pierres sur le sol !

 

En résumé, contrairement à l'Egypte, à la Grèce ou à la Sicile, où les édifices sont bien visibles (du vrai 3D !) la Crète demande un effort considérable pour reconstituer dans sa tête les palais et les habitations de cette période minoenne. Nous sommes dans le domaine de l'archéologie pure et dure et il faut bien rentrer dans le jeu intellectuel pour y prendre quelques plaisirs. Un accompagnement sérieux est indispensable mais pour nous c'était assuré.

Ci-dessous, trois des photos d'Evelyne : Palais à Cnossos, jeu de saut de taureau (taurokathapsia, ταυροκαθάψια, musée d'Heraklion) et une vue de Thira à Santorin.